Mise en place de la longe de via ferrata sur le harnais

La longe moderne est en principe composée de 3 sections distinctes :

  • la sangle d’accrochage au harnais
  • le frein, ou « absorbeur par déchirement»
  • les 2 bras en sangle, avec chacun à leur extrémité un mousqueton de norme K

La sangle d’accrochage vient fixée au harnais au moyen du nœud de tête d’alouette.
Suivant les fabricants, les recommandations de l’endroit où la fixer sur le harnais divergent.
En pure théorie, le pontet du harnais (sangle frontale qui relie les sangles de cuisses à la ceinture) est censé être suffisamment solide pour permettre l’accrochage de la longe de via ferrata. Cependant, l’emploi du pontet présuppose un harnais en bon état, avec des sangles pas trop usagées. La réalité est souvent toute autre, et pour parer à toute mauvaise surprise, la raison dicte de placer la sangle d’accrochage sur les cuisses & sur la ceinture en tête d’alouette. Cette redondance permet de mettre toutes les chances de son côté en cas de rupture de l’un des éléments du harnais. (Par analogie, le grimpeur s’encorde toujours en prenant le haut & le bas du harnais).

L’absorbeur par déchirement est en principe « emballé » dans une housse. Si la longe a pris la pluie, la housse devrait être entre-ouverte de retour à la maison, sans sortir le frein, pour permettre le séchage de l’absorbeur. Avant l’emploi d’une longe empruntée ou louée, on devrait toujours tirer fortement à la main sur les sangles pour contrôler que le frein n’ait pas été rentré après un choc…

Via ferrata explosé - 1

Par contre, il ne faut en aucun cas « ouvrir » le système de sangle pliée, afin que le système soit toujours assemblé et plié correctement à l’intérieur de la housse et prêt à fonctionner sans entrave !

Les 2 bras en sangle, munis des mousquetons K, vont venir accrochés à la « ligne de vie », le câble qui en principe court de bas en haut de la via ferrata. La meilleure façon de les placer sur le câble consiste à les accrocher depuis l’arrière du câble, de sorte que l’ouverture des mousquetons se retrouvent orientée vers l’extérieur. En effet, en cas de chute, l’ouverture des mousquetons ne sera pas mise en contact avec le rocher et le risque d’ouverture involontaire sera ainsi minimisé. Avec les longes disposant de bras de longueurs différentes, on devrait toujours crocher le bras le plus court en-dessous et le plus long en-dessus. (voir le chapitre Risques et erreurs possibles).

En outre, les 2 bras de la longe sont les éléments les plus exposés à l’usure. Un accident tragique survenu en Autriche dans le Tyrol le 5 août 2012 a bouleversé les croyances et les mœurs au sein des pratiquants et des fabricants. L’analyse de l’accident a démontré que la longe avait été louée plus longtemps que le temps d’utilisation recommandé par la fabricant, et que la construction de la sangle élastique des bras était également mise en cause. L’analyse de la sangle a démontré que l’élastique tissé avec la sangle avait usé prématurément par frottement les fibres porteuses de la sangle. Aussi diverses améliorations sont-elles immédiatement apportées aux longes existantes par leurs fabricants, notamment au niveau de la construction des sangles élastiques composant les bras. Il semble que la construction tubulaire de la sangle avec l’élastique gainé intégré à l’intérieur du tube de la sangle présente la plus grande sécurité, et celle-ci a été adoptée par presque tous les grands fabricants.

Défaut dangereux découvert sur les kits de via ferrata (CAS)

 

Repos & attente

Afin de se reposer ou en cas d’attente sur le parcours, le ferratiste devrait pouvoir disposer d’une « longe de repos ». Le meilleur type de mousqueton pour cet usage se révèle être le mousqueton simple d’escalade à fermeture « fil ». En effet, ce type offre la plus grande ouverture, et peut ainsi être facilement et rapidement accroché aux échelons, câble ou broches d’ancrage du câble. Un mousqueton avec sécurité n’est pas adapté pour cette fonction : dans l’urgence d’un épuisement, l’accrochage du mousqueton doit pouvoir s’effectuer très rapidement…
Suivant la construction de la longe de via ferrata, deux variantes s’offrent à l’utilisateur:

  • Soit sa longe de via ferrata n’a pas de boucle au milieu à la sortie du frein, et alors il doit employer une sangle supplémentaire, qui viendra fixée au pontet de son harnais et munie du mousqueton simple à fil . Attention toutefois de ne pas mélanger les 2 systèmes d’accrochage, et de ne pas parcourir la via ferrata avec la longe de repos accrochée sur le câble.. !
  • Soit sa longe de via ferrata dispose d’un anneau, en sangle ou métallique, à la sortie du frein, et dans ce cas, il peut ajouter un mousqueton simple (doigt fil conseillé pour sa plus grande ouverture et sa rapidité de mise en place). Cette variante offre la sécurité supplémentaire que représente l’auto-assurage intégré dans la chaine dynamique d’assurage, minimisant ainsi les risques en cas d’erreur de manipulation.

Dans tous les cas, un assurage supplémentaire au moyen d’une corde dynamique d’escalade peut s’avérer avantageux, voire même indispensable si la personne pèse moins de 50kg ou plus de 100kg.