Le noeud de “Prussik”

Orthographe francisée, noeud inventé par Karl Prusik en 1931

Utilisation: noeud autobloquant, permettant toutes sortes de manoeuvres:

  • Auto-assurage en rappel
  • Auto-sauvetage sur glacier ou en paroi
  • Sauvetage sur glacier ou en paroi
  • Main courante

Pour l’effectuer correctement, tenir compte des points suivants:

  • la différence entre le diamètre de la corde et celui de l’anneau de cordelette doit être la plus grande possible (toutefois limite inférieure 4mm!)
  • placer l’anneau de cordelette derrière la/les cordes, d’un côté se trouve la boucle courte dans laquelle on va introduire la boucle plus longue avec le noeud de fermeture de l’anneau située de l’autre côté
  • le noeud de fermeture de la cordelette ne doit pas se trouver pris dans le noeud de Prussik (le tenir légèrement décalé de l’extrémité de l’anneau qui va tourner dans la boucle au moment de sa réalisation)
  • effectuer un minimum de 2 tours avec la boucle avec le noeud à l’intérieur de la boucle qui n’a pas le noeud de fermeture de l’anneau
  • peut être effectué avec un troisième tour à l’intérieur de la boucle pour améliorer sa tenue lorsque la différence de diamètre entre la corde et la cordelette n’est pas assez grande
  • bien positionner les brins, éviter tout chevauchement

Avantages:

  • simple à effectuer, même d’une main
  • fonctionne dans les 2 directions
  • peut être effectué en partant d’un seul brin. Faire alors un nœud d’arrêt avec le brin dormant sur le brin de travail.

Inconvénients:

  • doit être confectionné avec soin pour être efficace, les brins ne se chevauchant pas à l’intérieur du noeud
  • coulisse mal, particulièrement sur cordes mouillées ou gelées
  • se serre fortement en cas de grande traction, presque impossible à desserrer lorsqu’il est mouillé ou gelé
  • risque élevé de perte de la cordelette lors des manoeuvres, puisque l’anneau doit être entièrement sorti du mousqueton pour confectionner ou défaire le nœud
  • convient moyennement pour la sangle dyneema ou spectra, risque élevé de rupture de la sangle pour cause d’échauffement

Le noeud de “Machard”

Utilisation: noeud autobloquant, permettant toutes sortes de manoeuvres:

  • Auto-assurage en rappel
  • Auto-sauvetage sur glacier ou en paroi
  • Sauvetage sur glacier ou en paroi
  • Main courante
  • Poignée bloquante de fortune pour remonter sur une corde fixe

Pour l’effectuer correctement avant de descendre en rappel, tenir compte des points suivants (pour un droitier):

  • la différence entre le diamètre de la corde et celui de l’anneau de cordelette doit être assez grande (diamètre idéal: 5, 5.5 ou 6mm)
  • positionner le mousqueton avec la fermeture à gauche sur le pontet du cuissard, sous la sangle d’auto-assurage, l’anneau de cordelette préalablement mousquetonné à l’intérieur du mousqueton
  • positionner l’anneau dans le mousqueton de telle façon que le noeud de fermeture de l’anneau soit le plus près possible du mousqueton
  • en partant de la droite, passer derrière les cordes et enrouler les deux brins de la cordelette de droite à gauche autour des cordes en remontant 4 tours au minimum, voire 5 si les cordes à double sont très fines ou si vous êtes lourdement chargé, 7 à 8 tours sur corde à simple suivant le diamètre
  • fermer le noeud en repassant l’extrémité de la boucle de cordelette arrivant de la gauche dans le mousqueton
  • pour un gaucher, inverser les positions et les mouvements de gauche à droite, mais toujours en remontant sur les cordes

Avantages:

  • facile à effectuer, même d’une main
  • fonctionne dans les 2 directions
  • ne se serre jamais trop, et se laisse déserrer très facilement, même après une forte tension
  • coulisse facilement, même sur cordes mouillées ou gelées
  • lorsqu’il n’est pas trop serré, peut même fonctionner comme une poignée bloquante!
  • nécessite un anneau de 60m, qui peut être employé pour d’autres usages pendant l’ascension
  • extrêmement vite défait
  • quasiment impossible de perdre l’anneau de cordelette lors des manoeuvres de mise en place, puisque solidaire du mousqueton et qu’un seul côté de l’anneau doit être sorti du mousqueton pour confectionner ou défaire le noeud

Inconvénients:

  • respecter le nombre de tours nécessaires selon le diamètre de la cordelette employée et le diamètre des cordes de rappel (risque de glisser si le nombre de tours de la cordelette n’est pas respecté)
    • sur des cordes à double de 8mm à 8.5mm: 4 tours minimum avec une cordelette de 5mm, 5 tours avec une cordelette de 6mm
    • sur des cordes à double plus fines, ou en cas de charge importante – sac à dos lourd: 5 tours avec la cordelette de 5mm et 6 tours avec la cordelette de 6mm
  • convient moyennement pour la sangle dyneema ou spectra, glisse et comporte un risque élevé de rupture de la sangle pour cause d’échauffement si le nœud est coulissé trop rapidement