Le noeud de « Huit »

Utilisation: noeud fermé, le plus universellement employé pour l’encordement, permettant toutes sortes de manoeuvres:

  • Encordement sur cuissard, en escalade et en alpinisme
  • Encordement de fortune autour du ventre
  • Boucle pour s’auto-assurer
  • Boucle pour fixer une corde sur un ancrage

Avantages:

  • facile à effectuer avec une corde mise en boucle, plus complexe à effectuer sur un brin que l’on doit repasser dans le noeud
  • facile à contrôler soi-même: les brins de cordes sont toujours par paire, à l’entrée du noeud, dans le noeud et à sa sortie
  • facile à contrôler visuellement par le co-équipier, de près ou à une certaine distance: Attention de ne pas refaire un deuxième noeud avec le bout qui serait trop long pour « manger » la corde, cela fausse la vision du noeud de loin
  • le plus dynamique des noeuds d’encordement: il absorbe une grande énergie en se serrant lors du choc

Inconvénients:

  • relativement difficile à défaire après une forte charge s’il avait été correctement fait, brins toujours bien parallèlles dans le noeud
  • très difficile à défaire si les brins se croisent dans le noeud

Impératif:

  • l’extrémité de la corde dormante doit ressortir du noeud d’au moins 20x le diamètre = corde de 10mm = 20cm, ou deux largeurs de poing
  • Ne jamais repasser l’extrémité dormante à travers le nœud sous prétexte de la cacher. Le risque que le nœud se défasse est trop grand!

Conseil fûté pour déserrer le noeud après une forte tension: « casser » le noeud en apppuyant alternativement sur les 2 boucles externes de chaque côté du noeud jusqu’à ce que le noeud se détende.

Noeud de « guide »

Appelé aussi « queue de vache », noeud de « plein poing », noeud « simple »
Utilisation: noeud fermé, permettant toutes sortes de manoeuvres:

  • Encordement sur glacier en milieu de corde, le plus compact de tous les noeuds et le plus raidement fait
  • Encordement de fortune autour du ventre
  • Queue de vache pour s’auto-assurer
  • Queue de vache pour fixer une corde sur un ancrage

Avantages:

  • idéal pour l’encordement sur glacier du fait de son faible encombrement et de sa rapidité d’éxécution
  • rapide à effectuer avec une corde mise en boucle, relativement simple à effectuer sur un brin que l’on doit repasser dans le noeud
  • facile à contrôler soi-même: les brins de cordes sont toujours par paire, à l’entrée du noeud, dans le noeud et à sa sortie
  • facile à contrôler visuellement par le co-équipier, de près ou à une certaine distance: Attention de ne pas refaire un deuxième noeud avec le bout qui serait trop long pour « manger » la corde, cela fausse la vision du noeud de loin

Inconvénients:

  • encordement sur un brin: très difficile à défaire après une forte charge s’il avait été correctement fait, brins toujours bien parallèlles dans le noeud
  • encordement sur un brin: extrêmement difficile à défaire si les brins se croisent dans le noeud
  • peu dynamique comme noeud d’encordement en escalade: il absorbe peu d’énergie en se serrant lors du choc. On lui préfère le noeud de huit

Impératif:

  • l’extrémité de la corde dormante doit ressortir du noeud d’au moins 20x le diamètre = corde de 10mm = 20cm ou deux largeurs de poing

« Demi double-noeud de pêcheur »

(Demi = premier noeud: noeud de pêcheur simple, puis second noeud: fermeture avec le double noeud de pêcheur)

Utilisation: encordement sur glacier

Avantages:

  • très fiable
  • relativement facile à défaire après une forte tension
  • noeud relativement compact lorsqu’il est effectué avec la corde passée en double dans le harnais (encordement en milieu de corde sur glacier)
  • n’a pas besoin d’être contre-assuré avec un mousqueton de sécurité

Inconvénients:

  • relativement compliqué à effectuer

Impératif:

  • L’extrémité de la boucle de corde doit ressortir d’au moins 10x le diamètre de la corde = corde de 10mm = 10cm ou une largeur de poing